UN SUJET D'ACTUALITE | Fonctionnement de l'échange de palettes en Europe

Fondements et difficultés de l'échange de palettes en Europe

Partager sur ...
03.12.2016

Erkrath, le 02/12/2016 – Les europalettes connaissent actuellement un grand succès. Mais les clients les aiment plutôt détournées de leur utilisation d'origine et transformées en meubles : tables, bancs ou étagères de "style industriel". En revanche, dans le monde du transport où la palette en bois trouve son utilisation d'origine, c'est un sujet de discorde. Pourquoi l'image de la palette est-elle si négative ?
Selon une étude récente de la société EKUPAC GmbH sur les emballages utilisés pour le transport des marchandises et consignés, l'utilisation de palettes consignées dans le transport européen de marchandises est passé de 280 millions à 550 millions au cours des 15 dernières années, elles sont donc devenues indispensables. Avec 100 millions de palettes en bois en circulation chaque année, l'Allemagne est le leader européen dans ce domaine.

Partager sur ...

La difficulté en terme de gestion des palettes repose sur le fait qu'elles soient "consignées", ce qui implique un échange de marchandises livrées sur des palettes contre des palettes vides. Mais il y a europalette et europalette. Même derrière ce principe qui est a priori un simple d'échange de palettes, se cachent des difficultés pour l'ensemble des acteurs : pour la société de transport en tant que fournisseur, pour le chauffeur qui exécute le contrat et pour le destinataire des marchandises déchargées.

Une palette vide contre une palette pleine contre une palette vide contre...
Le principe de l'échange de palettes est très simple. Toutes les marchandises doivent être transportées. Pour garantir le transport sécurisé dans un camion, les marchandises sont généralement emballées, sanglées et transportées sur une europalette, conformément à la norme de qualité UIC 435/2. Dans un tel cas, un camion vide transporterait des palettes vides jusqu'à un lieu de chargement et échangerait ces palettes vides contre des marchandises déjà sur palettes. Le chauffeur se rendrait ensuite vers le lieu de déchargement défini avec son camion chargé et livrerait les marchandises. Normalement, il devrait récupérer le même nombre de palettes vides en échange.

Dans ce cas, l'échange permanent de palettes favoriserait un cycle de palettes efficace. Toutefois, en raison des exigences croissantes, de délais de plus en plus serrés et d'une augmentation du nombre d'interfaces dans les processus logistiques, l'échange est devenu nettement plus complexe.

Difficultés du processus d'échange
L'opération d'échange qui englobe une évaluation subjective de la qualité, une saisie manuelle des quantités et une comptabilisation des palettes, est répertoriée sur un formulaire appelé "Bon d'accompagnement de palette". Les obstacles sont nombreux. Le problème le plus récurrent est probablement lié au fait d'imposer au chauffeur du camion de transporter 33 europalettes échangeables. En effet, le camion doit également pouvoir proposer une capacité maximale s'il n'y aucune marchandise palettisée à transporter. Le transport international est tout particulièrement soumis à des conditions changeantes. Si le chauffeur ne transporte aucune palette vide pour effectuer un échange, parce qu'il n'a par exemple, récupéré aucune palette sur le dernier lieu de déchargement, il doit effectuer une "dette sur un bon de palettes" lors des chargements suivants et, le cas échéant, s'engager à effectuer une réexpédition ultérieure.

À l'inverse, des problèmes se posent également lorsque le destinataire réceptionne la marchandise sur le lieu de déchargement mais ne redonne aucune palette ou un nombre insuffisant de palettes au chauffeur, ou des palettes cassées et de mauvaise qualité. Cette irrégularité doit être documentée puis clarifiée. Même si le nombre et la qualité des palettes restituées sont conformes, le délai passé sur le quai est si court que le destinataire se contente de transporter les palettes vides dans le camion. Dans un tel cas, le chauffeur doit remettre les palettes vides dans la caisse de rangement prévue à cet effet. 33 palettes de 23 kg chacune, cela représente pas moins de 760 kg. Un "va et vient" bureaucratique et juridique prévisible, associé à une perte de temps, de patience et d'argent. Marcel Frings, le porte-parole de la société TimoCom, confirme cette expérience également vécue par les utilisateurs de la plate-forme de transport : "Certains de nos clients ajoutent, dès la saisie de leur offre sur le plate-forme de transport, la mention "no change / pas d'échange" pour informer le partenaire commercial potentiel qu'aucun échange n'est nécessaire. En effet, ces types de transports impliquent moins de travail et sont très recherchés.

Palette 4.0 : Une application pour l'échange de palettes
Globalement, à l'heure de l'automatisation et de la numérisation, l'échange manuel de palettes est un processus laborieux qui doit être revu en urgence. L'Institut Frauenhofer pour les flux de matériaux et la logistique (IML) a relevé ce défi en collaboration avec l'association Gütegemeinschaft Paletten e.V. (GPAL). L'application qu'ils ont développée ensemble, baptisée "PalletCheck Express" est sensée nettement simplifier et optimiser l'échange de palettes. "L'utilisateur prend une photo d'une pile de palettes, l'application compte le nombre de palettes et envoie automatiquement le document d'échange généré par e-mail. Outre le nombre exact de palettes, ce document contient également le lieu et la date de la procédure d'échange correspondante. L'échange est ainsi archivé de façon rapide, simple, fiable et numérique", explique Martin Fiedler, informaticien et chef de l'équipe chargée des technologies d'identification automatique au sein du Frauenhofer IML. Cette documentation détaillée doit permettre de gagner beaucoup de temps et d'argent.

Dans un premier temps, cette application est disponible en allemand et fonctionne sur tous les smartphones Android ou Apple. Toutefois, avant qu'une solution mobile ne s'impose et fasse ses preuves dans le secteur, l'échange de palettes continuera à prendre beaucoup de temps, à entraîner des perturbations et des problèmes. Il est donc indispensable que clients et fournisseurs se tiennent suffisamment informés et déterminent à l'avance si oui ou non un échange aura lieu et de quelle façon.

haut

Je donne mon accord afin que cette page utilise des cookies à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus