L'avenir appartient au transport autonome

Gunnar Gburek de TimoCom explique l’impact de la conduite autonome sur la future gestion des transports

Partager sur ...
30.10.2017

Erkrath, le 30/10/2017 – Les camions à conduite autonome ne représentent que les prémices d’une évolution de grande ampleur. L'avenir appartient au transport autonome, explique Gunnar Gburek. Le porte-parole de la plus grande plateforme de transport européenne donne un petit aperçu de l’avenir numérique de la logistique.    

 

 

Partager sur ...

Les technologies innovantes se heurtent au manque d’adaptation des processus administratifs 

Les convois d'éléphants entrent dans la phase d'essai. Le "Platooning", tel est le nom de ce convoi routier relié par un lien invisible. Cela doit rendre le transport de la cargaison plus efficace. Et c'est plus écologique. Mais à quoi bon effectuer des manœuvres d'accouplement qui améliorent les relations publiques si les surfaces de chargement des camions circulant les uns derrière les autres sont désespérément vides ? Si les documents d'accompagnement des cargaisons sont encore envoyés par fax ? Et si la gestion des ordres se fait encore manuellement ?

Pour Gunnar Gburek, porte-parole de TimoCom, les camions robotisés et les « platoons » ne sont que les maillons d'une chaîne de transport, qui peut se briser, non pas sur la route, mais derrière un bureau. « Quiconque veut répondre aux attentes à l'égard des camions autonomes doit également veiller à ce que les procédures administratives liées aux ordres de transport se déroulent également de façon autonome », affirme Gburek. "Dans le cas contraire, les technologies resteront emprisonnées dans l'âge de pierre analogique."

De la demande initiale à la facturation, Gburek est convaincu d'une chose : les processus qui s'auto-gèrent de bout en bout permettront aux camions autonomes de passer à la vitesse supérieure. Dans le même temps, le travail des approvisionneurs et des agents administratifs a été revalorisé. "Le service informatique libère les employés des tâches récurrentes et les aide à tirer le meilleur parti de leur travail."

 

Les frais de gestion des ordres peuvent être réduits d’un tiers

Au cours des derniers mois, TimoCom a fait un pas important supplémentaire dans le monde du transport autonome. Ainsi, les utilisateurs peuvent gérer ici leurs affaires de façon totalement numérique grâce à la nouvelle application TC Transport Order. Ceux qui laissent le système fonctionner de façon autonome, pourraient voir leur frais de gestion et d'administration diminué d'au moins un tiers, explique Gburek.

Et à quoi ressemblera l'avenir ? Selon le porte-parole de TimoCom, La conduite autonome, next level, deviendra un module de performance intégré de l'Internet des objets (IdO). Dans ce monde, les machines savent après quels volumes de production elles doivent déclencher un ordre de transport. Les palettes de marchandises diverses se transformeront en porteurs de charges intelligents capables de signaler leur poids total à la plateforme de transport. Sur la plateforme de correspondance (hub), les véhicules s'arriment automatiquement aux portes roulantes des quais ayant une capacité de transbordement disponible.

De nombreuses innovations technologiques résultant de la numérisation sont déjà une réalité ou sont en cours d'essai. L'optimisation à long terme de la logistique et du transport routier de marchandises passe inévitablement par un changement majeur des mentalités dans de nombreuses entreprises : "La mise en réseau vit du partage de données. Toutefois, même les sociétés qui ont incontestablement reconnu les avantages de la numérisation, rencontrent des difficultés", constate Gburek.

 

« Un véhicule reste et restera un véhicule »

En tant que plateforme neutre et indépendante, TimoCom veut faciliter l'entrée dans l'ère numérique du transport pour ses utilisateurs, y compris pour les entreprises industrielles et commerciales qui occupent une place de plus en plus importante. Aujourd'hui déjà, les utilisateurs enregistrés sur la plateforme sont autonomes en déplacement et peuvent échanger des données et des informations via la plateforme quelques soient les environnements systèmes, grâce à des interfaces adaptées. Il leur est même possible de chatter en liaison aux offres. Quelle que soit la taille de l'entreprise, elle peut profiter des opportunités du marché du transport.

Quel sera la prochaine évolution dans le secteur des transports ? L'un des objectifs du transport autonome est de diminuer le nombre de kilomètres parcourus à vide et d’augmenter l'efficience des transports dans le monde. Comme l'assure Gburek, tout ne changera pas fondamentalement : "Un véhicule reste un véhicule" Le porte-parole de la société est persuadé qu'il y aura toujours un chauffeur et fait la comparaison avec le transport aérien : "Une grande partie des tâches effectuées par un pilote il y a 50 ans est aujourd'hui totalement automatisée. Mais on ne se passera jamais d'un pilote."

haut

Je donne mon accord afin que cette page utilise des cookies à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus