skip navigation
25.04.2021

Le baromètre du transport de TIMOCOM : Un début d’année avec des chiffres supérieurs à ceux d’avant-crise

Les chiffres du premier trimestre 2021 dépassent ceux de l’année précédente de 58 pour cent, avec 10 millions de saisies d’offres de fret de plus qu’en 2020. Suite au naufrage du porte-conteneurs « Ever Given », le secteur pourrait connaître des contraintes de capacité

Selon le baromètre du transport de TIMOCOM, les chiffres du premier trimestre dépassent ceux de l’année précédente de 58 %

Erkrath, le 26/04/2021 – Le premier trimestre 2021 montrent des signes encourageants. Selon le baromètre du transport de TIMOCOM calculé avec les offres de fret saisies dans 46 pays européens, après un démarrage lent, les chiffres du premier trimestre dépassent ceux de l’année précédente de 58 %. Sur l’ensemble du trimestre, 10 millions de saisies de fret de plus ont été effectuées par rapport à la même période de l’année précédente.

Selon le baromètre du transport de TIMOCOM, les chiffres du premier trimestre 2021 dépassent ceux de la même période de l’année précédente, de 58 pour cent. Sur l’ensemble du trimestre, 10 millions de saisies de fret de plus ont été effectuées par rapport à la même période de l’année précédente. Le meilleur mois du trimestre a été le mois de mars. Par rapport aux chiffres de mars 2019, on constate que le nombre de saisies en mars 2021 s’est non seulement stabilisé par rapport aux variations provoquées par la crise, mais qu’il a même dépassé le niveau d’avant-crise.
Partager sur ...

C’est un bon début

L’année a d’abord commencé par un recul en janvier 2021 par rapport à décembre 2020 (-16 %), ce qui est habituel à cette période de l’année. Par rapport au même mois de l’année précédente, on constate tout de même une hausse de près d’1 million de saisies de fret et ce, avant même que les effets de la pandémie de coronavirus se fassent ressentir sur l’économie et qu’elle provoque un confinement paneuropéen. Cette hausse par rapport à l’année précédente s’est renforcée en février 2021 qui a enregistré 3 millions de saisies de fret de plus qu’en 2020. À la fin du premier trimestre, ce chiffre passe à plus de 6 millions de saisies de fret en mars par rapport au même mois de l’année 2020. Exprimée en chiffres la comparaison entre le premier trimestre 2021 et le premier trimestre 2020 se présente ainsi : 13 % d’offres de fret en plus en janvier, 80 % en février et 91 % en mars. Au total, le premier trimestre 2021 a donc dépassé de 58 pour cent les chiffres du premier trimestre 2020.

Le mois de mars de l’année passée a toutefois marqué un tournant important en raison du confinement paneuropéen qui a entraîné l’arrêt des sites de production et l’effondrement des approvisionnements, à l’exception du commerce alimentaire. Si l’on compare le nombre de saisies de fret de mars 2021 à celui de mars 2019, c’est-à-dire une période sans situation exceptionnelle, on constate que la hausse 138 pour cent du nombre de saisies de fret en mars 2021, reste une hausse supérieure à la moyenne. Par conséquent, non seulement le nombre de saisie s’est stabilisé par rapport aux variations provoquées par la crise, mais il a même dépassé le niveau d’avant-crise.

De fortes relations internes en Allemagne, en Pologne et en France

En comparaison avec les chiffres de 2020, le trafic intérieur de l’Allemagne en ce début d’année, connaît une évolution très positive : 5 % de saisies de fret en plus en janvier, 104 % en février et 114 % en mars. L’évolution intra-allemande au cours du premier trimestre 2021 a donc reflété celle du marché paneuropéen. Le mois de janvier a débuté avec une hausse sensible du nombre de saisies de fret qui s’est amplifié en février et a atteint un niveau très élevé en mars. Cette tendance laisse espérer un bon deuxième trimestre, dans la mesure où aucun confinement strict ayant un impact sur les entreprises de production, n’est décidé.

La situation est sensiblement la même pour le trafic routier polonais. En comparaison avec les chiffres de 2020, les saisies de fret sur le marché intérieur polonais affichent une hausse rapide sur les trois mois : 50 % en janvier 2021, 80 % en février et 146 % en mars. Cela laisse penser que la croissance économique de la Pologne regagne du terrain. Selon les données de l’Office central de statistiques de Pologne, GUS, le pays a traversé l’année de crise 2020 avec une légère baisse de 2,8 pour cent de son PIB. Avec ce vent en poupe et le net effet de reprise au premier trimestre, on peut s’attendre à ce que cette tendance se poursuive au second trimestre 2021.

La France a également affiché une tendance à la hausse sur son marché intérieur, au cours du premier trimestre. En ce qui concerne les relations intra-françaises, l’année a débuté par une légère baisse de 11 pour cent des saisies de fret par rapport à l’année précédente. Avec 35 pour cent, le mois de février a affiché une amélioration sensible. Puis, le trimestre s’est achevé avec une nette augmentation des saisies de fret de 94 pour cent par rapport au mois de mars 2020.

La pénurie de véhicules va s’accentuer

On a, par ailleurs, observé une forte baisse des véhicules disponibles au premier trimestre 2021. On a même parfois enregistré des baisses de -3 à -25 pour cent. Cette tendance négative résulte de la forte demande de transports. Et le naufrage du porte-conteneurs « Ever Given » risque encore d’aggraver cette situation. Le besoin de transport routier va continuer à augmenter et les véhicules disponibles vont se raréfier. « La masse de marchandises qui se dirige désormais vers les ports, ne pourra pas être évacuée rapidement et en totalité. De plus, les capacités des véhicules pour l’acheminement sont limitées. On peut s’attendre à ce que cela ait des répercussions importantes sur la disponibilité des capacités de transport sur le territoire européen, au cours des prochaines semaines ». Telle est l’analyse que Gunnar Gburek, le porte-parole de TIMOCOM, fait des conséquences du naufrage.

 

Depuis 2009, le baromètre du transport permet à l’entreprise FreightTech TIMOCOM d’analyser l’évolution de l’offre et de la demande de transport de 46 pays européens dans la bourse de fret intégrée dans le Smart Logictics System. Plus de 135 000 utilisateurs déposent chaque jour jusqu'à 800 000 offres internationales de fret et de véhicules. Ce système aide les plus de 45 000 clients de TIMOCOM à atteindre leurs objectifs logistiques de façon intelligente, sûre et simple.

haut